CARLO, Notre Ami

CARLO, Notre Ami.

Cher Carlo, tu nous as quittés si brutalement.

Toujours joyeux, le sourire éclairant et communicatif, tu aimais tellement la vie que personne n’imaginait un seul instant que la mort allait te faucher maintenant.

D’une générosité sans faille, tu pensais toujours à donner, donner. Les responsabilités que tu assumais, loin d’être une fin en soi, devenaient chez toi une Mission Noble, portée uniquement sur le Bien envers les autres.

Malgré ton métier très absorbant, celui de médecin urgentiste, tu savais te montrer disponible chaque fois que nécessaire. Lors du dernier stage qui a réuni les responsables techniques de la FFAB en février dernier, tu avais offert de nous initier aux techniques de réanimation. Tu le fis avec un talent rarement rencontré, mêlé à la fois de simplicité, de douceur, de sérieux et bienveillance, et une modestie qui laissait émerger cet étrange paradoxe où la vie et la mort semblaient se côtoyer. Et c’est toi qui, à peine trois mois plus tard, a dû subir ces techniques de réanimation. Mais tes collègues n’ont pu te retenir ; tu es parti sur l’autre rive.

Ton chemin d’Aïkidoka a toujours été et demeure un exemple pour nous tous. Tu n’avais pas hésité à assurer un mardi sur deux le cours au Dojo de Senseï alors que dans le même temps tu devais animer un cours dans ton propre Dojo à Antibes. Ton enthousiasme et ta force de conviction ont conduit tes élèves à « déserter » ton club et venir avec toi à Bras pour que SHUMEIKAN continue à vivre. Exemple magnifique de complicité avec l’œuvre de Senseï…

A chacun de nous, à la lumière de ton exemple, de trouver concrètement, les actions justes pour que, comme avec Senseï, comme avec toi Carlo, SHUMEIKAN continue à vivre.

C’est bien ce que tu voulais, n’est-ce pas ? A nous de suivre tes pas. Maintenant, repose en Paix ; tu l’as bien mérité.

 

Pour l’ENA, Jacques Bonemaison.

 

Partager sur les réseaux sociaux :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+